Actions proposées par Sauve qui peut le court métrage


Interventions en classe : Langage cinématographique, analyse et histoire du cinéma.

– Analyse filmique
– Le hors-champ dans les films
– Le son dans les films
– Eléments de langage cinématographique à travers les films au programme
– Les combinaisons audiovisuelles dans les films au programme, codes et enjeux
– La narration filmique dans les films au programme, de l’histoire au récit filmique
– Les lanternes magiques
– Atelier critique vidéo

  • Public : Lycéens
  • Effectif maximum : 1 à 2 classes.
  • Déroulement : 2 heures

Pour toute information contacter :
Jérôme Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13


Interventions en classe : La nuit du 12 et le néo-noir

Intervenant : Jérémy Laurichesse

  • Public : Lycéens
  • Effectif maximum : 1 classe
  • Déroulement : 2 heures

Pour toute information contacter :
Jérôme Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13


Interventions en classe : Voyages et paradoxes temporels l’état des lieux (Donnie Darko)

Intervenant : Clément Genet

Exploration du phénomène de paradoxe temporel et de ses répercussions pour les protagonistes des années 60 (La Jetée) à aujourd’hui (Indiana Jones et le Cadran de la Destinée), pour aller vers le film bouclé temporellement (Un Jour Sans Fin, Donnie Darko, Happy Birthdead, Edge of Tomorrow), et finir sur le mélange espace/temps du multivers récemment dépeint (Everything Everywhere All At Once, MCU, DC). Prolongement possible dans les jeux vidéo.

  • Public : Lycéens
  • Effectif maximum : 1 à 2 classes.
  • Déroulement : 2 heures

Pour toute information contacter :
Jérôme Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13


Intervention : Un court métrage et son réalisateur.

Interventions en classe avec la diffusion d’un court métrage puis l’intervention du réalisateur.

  • Public : Lycéens
  • Effectif maximum : 1 à 2 classes.
  • Déroulement : 2 heures

Pour toute information contacter :
Jérôme Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13


Atelier : Trailer 

Atelier produit et proposé par le Far (Filmer l’Air de Rien)et Sauve qui peut le court métrage

L’ATELIER TRAILER s’installe dans n’importe quel lieu et invite les passants à s’arrêter et à participer au tournage collectif d’une bande-annonce revisitée en papier découpé. A l’aide d’un grand nombre de décors et de personnages préalablement fabriqués, les passants recréent en animation en stop-motion les différents plans qui constituent la bande-annonce. Ces derniers se succèdent et prennent part à ce projet collectif à la hauteur de leur désir d’implication.
En plus d’apprendre à animer en image par image et de prendre connaissance des différentes étapes de production d’un film d’animation, les participants repartent également avec des notions plus complexes de vocabulaire cinématographique.
Même si la vocation première de ce nouvel outil n’est pas de s’adresser à des groupes constitués, il peut éventuellement être adapté à des groupes de 15 personnes.

  • Public : A partir de 7 ans (enfants, ados, adultes, seniors, famille…)
  • Effectif maximum : 15 personnes maximum en simultanné
  • Déroulement : 3h d’intervention minimum / plusieurs groupes peuvent se succéder et rester entre 30min et 1h sur l’atelier
  • Coût : à partir de 450€ (2 intervenants)
  • Inscriptions : auprès de Jerome Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Atelier : Studios Pop-Hop – Le film noir

Atelier produit et proposé par le Far (Filmer l’Air de Rien)

Dans le cadre de sa mission de développement d’outils pédagogiques d’éducation à l’image, l’association Filmer l’Air de Rien lance en 2019 les  « Studios Pop-Hop / Bye Bye Blackbird », un outil permettant aux participants, à partir d’un scénario déjà partiellement écrit et de décors et de personnages en pop-up, de réaliser rapidement et collectivement un court film d’animation en stop-motion. Cet atelier permet également aux lycéens d’aborder des notions plus complexes de vocabulaire cinématographique et de travailler sur les questions du genre (le film noir) et du son au cinéma via des ateliers de pratique au sein de leur établissement ou lors de festivals.

  • Public : Lycéens
  • Effectif maximum : 20 élèves
  • Déroulement : module de 3 heures
  • Coût : pris en charge par la coordination Lycéens et apprentis au cinéma.
  • Inscriptions : auprès de Jerome Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13

Photos de l’Atelier studio Pop Hop avec le lycée Ambroise Brugière :

 


Atelier :  Pratique sur pellicule

Atelier proposé par Bruno Bouchard

La démarche de cet atelier est de découvrir et transformer le film argentique, support originel de captation et de diffusion du cinéma. A travers différentes expériences les participants pourront intervenir en direct sur la pellicule, par grattage, coloriage, collage afin de réaliser un très court métrage.

  • Public : Lycéens
  • Effectif maximum : 1 classe
  • Déroulement : module de 3 heures
  • Coût : pris en charge par la coordination Lycéens et apprentis au cinéma.
  • Inscriptions : auprès de Jerome Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13

_MG_9304 (Paysage)


Atelier : Les lanternes magiques

Dans notre monde hyper connecté, où chacun réalise des photos, des films avec son smartphone, plus personne ne se demande comment ces enregistrements du « réel » fonctionnent. Or, rendre les images « vivantes » a été un long processus.

En partant de l’évolution de la lanterne magique (1659) au Cinématographe (1895), il s’agit de faire un tour des techniques* qui, petit à petit, ont désacralisé la fabrication de ces images mouvantes :

  • le fonctionnement de la lanterne magique et des boîtes d’optique, les silhouettes, le théâtre d’ombre de Séraphin, les fantasmagories de Robertson, les transparents de Carmontelle, les panoramas, dioramas, le daguérréotype, le phénakitiscope de Joseph Plateau, le praxinoscope d’Emile Raynaud, la décomposition du mouvement avec les EJM : Edward James Muybridge et Etienne Jules Marey, Edison et les Frères Lumière…
  • En partant de vues pour lanternes magiques peintes à la main de la fin du XIXe siècle et une explication de leur fonctionnement, découvrez l’histoire de la lanterne magique, des colporteurs, des migrations saisonnières, des montreurs de vues d’optique, des ombres chinoises, de la fantasmagorie, des panoramas et dioramas, du daguerréotype.
  • Découvrez des grandes étapes et des grandes figures comme Plateau et son Phénakistiscope, qui est la base essentielle de la reproduction du mouvement, des nouvelles sources d’éclairage qui ont permis de faire des séances de projection devant un large public, d’Emile Reynaud et son théâtre optique, de la chronophotographie avec Muybridge et Marey, d’Edison et son kinétoscope. Puis des frères Lumière et le cinématographe, de Méliès, des forains et de la lanterne magique devenue un projecteur fixe.

 

  • Public : toutes classes et tous niveaux
  • Effectif maximum : 40 élèves
  • Déroulement : module de 2 heures
  • Intervenant : Roger Gonin
  • Coût : pris en charge par la coordination Lycéens et apprentis au cinéma.
  • Inscriptions : auprès de Jerome Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13

Photo de l’Atelier Les lanternes magiques :

 


Atelier : Les bobines d’Arlequin (la projection argentique)

Depuis le Cinématographe et jusqu’à l’avènement du numérique, la pellicule a été au centre de la projection, aussi bien dans l’univers professionnel que dans la sphère privée.

De la boîte à l’écran, vous découvrirez -en manipulant les différents « trésors » du projectionniste- les rouages de la pellicule et ses évolutions, ainsi que l’incomparable éclat de l’image argentique.

 

  • Public : toutes classes et tous niveaux
  • Effectif maximum : 30 élèves
  • Déroulement : module de 2 heures
  • Intervenant : Guichard Wiss
  • Coût : pris en charge par la coordination Lycéens et apprentis au cinéma.
  • Inscriptions : auprès de Jerome Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13

Photo de l’Atelier Les bobines d’Arlequin (la projection argentique) :


Atelier : Anatomie des images

Projection de courts métrages issus de la compétition Labo 2020 du festival du court métrage de Clermont-Ferrand, suivi de débats et analyses avant un travail de workshop sur chaque film qui donne lieu à une production plastique sur chaque titre.

Le concept d’Anatomie : comprendre un film et jouer avec celui-ci graphiquement pour que s’instaure un dialogue entre la note d’intention du réalisateur et le retour quelque part « critique » de l’élève anatomiste.

Ce workshop a donné́ lieu à une exposition durant le festival et à des échanges entre les élèves et les réalisateurs du labo.

  • Public : Lycéens
  • Effectif maximum : 30 élèves
  • Déroulement : module de 2x 3h
  • Intervenant : Ludovic Chavarot
  • Coût : pris en charge par la coordination Lycéens et apprentis au cinéma.
  • Inscriptions : auprès de Jerome Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13

 

Photo de l’Atelier Anatomie des Images avec le lycée Saint Géraud :

 

Atelier Anatomie des images – Travaux des élèves du lycée Saint Géraud 2021/2022

 

 

 

 


Atelier : Son – Bruitages, Doublage, Sound design – Autour des studios Pop-Hop – Le film noir, recréer la bande son.

 

Atelier produit et réalisé par Sauve qui peut le court métrage : Enregistrements de bruitages, création sonore ou enregistrements de voix pour du doublage. Utilisation en autonomie du matériel d’enregistrement (micros, enregistreurs…). Initiation au montage, initiation aux différents effets (reverbération, distorsion…), comprendre le mixage.

 

Matériel : L’organisation de l’atelier est facilitée si l’établissement possède le matériel nécessaire à la vidéo-projection et à la diffusion sonore. Le reste est fourni par Sauve qui peut le court métrage.

 

  • Public : Lycéens
  • Effectif maximum : 10 à 12 élèves
  • Déroulement : Atelier de 2h (Pour une classe prévoir deux groupes 2 x 2h).

Séances spéciales et actions complémentaires

Séance scolaire du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand :

Le programme se compose de films choisis dans les différentes compétitions du Festival (national, international et labo) pour être exploités par les enseignants à l’aide de documents liés aux films (scénarios, story boards, etc.) proposés en ligne.

Les séances se déroulent du 31 janvier au 04 février 2022 à 9h30 à la Maison de la Culture de Clermont-Ferrand.

Prix unique : 2,50€/élève (sur réservation).

La séance scolaire donnera lieu au 24ème Concours de la jeune critique cinématographique.

Plus d’informations sur le site du Festival.


24ème Concours de la jeune critique cinématographique :

Le Concours de la jeune critique cinématographique, en partenariat avec le Rectorat de l’Académie de Clermont-Ferrand, la fondation Varenne et le magazine Bref, propose aux élèves de la 4ème à la Terminale de donner leur avis sur un court métrage de leur choix, en privilégiant un point de vue personnel argumenté. Les meilleures critiques des lauréats sont publiées dans le magazine Bref.


L’Atelier – École éphémère de cinéma du Festival international du court métrage :

L’Atelier vous projette au cœur du secret de la fabrique des films et vous invite à découvrir les métiers du cinéma. L’École éphémère du cinéma accueille les groupes scolaires pendant le festival du court métrage, du 31 janvier au 04 février 2022, sur réservation et gratuitement.

Plus d’informations sur le site de l’Atelier.

Toutes les réservations sont à effectuer auprès de Jérôme Ters : j.ters@clermont-filmfest.org – 04 73 14 73 13


Outils en ligne

Transmettre le cinéma

Une production réalisée par le LUX Scène nationale qui accompagne les dispositifs de sensibilisation au cinéma.


Le fil des images

La publication des pôles régionaux d’éducation et de formation aux images.


Transmission Impossible

Le site du pôle d’éducation à l’image Auvergne pour s’informer, apprendre, faire et expérimenter.


Focales

Le site de l’actualité de l’éducation à l’image en Auvergne.


Sur écoute

Le serious game pour comprendre le son au cinéma.


L’université Populaire des Images (UPOPI)

À la fois webmagazine et plateforme pédagogique interactive et ludique pour une sensibilisation aux images pour tous.

 

 

Outils pédagogiques

Chaque film de la sélection fait l’objet de documents pédagogiques. Ils sont élaborés par Capricci avec le soutien du CNC pour les films de la liste nationale et par l’Université Lumière Lyon 2, l’AcrirA et Sauve qui peut le court métrage avec le soutien du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes pour les films de la liste régionale.

Les dossiers enseignants comportent un générique et un synopsis du film, un avant-propos signé de l’auteur puis différentes rubriques sur le cinéaste et l’équipe du film, son histoire et ses personnages. Viennent ensuite une analyse du récit et une étude de la mise en scène, suivies de quelques pistes de réflexion, de références bibliographiques, filmographiques et d’une liste de sites à consulter.

Les fiches élèves proposent également un générique et un synopsis, la définition de quelques notions techniques, des points d’analyse, une brève présentation du cinéaste, une rubrique « en piste » visant à éveiller l’attention des lycéens sur quelques éléments importants du film avant la projection, et enfin des références à des livres, des films et des sites .

Tous ces documents, richement illustrés et documentés, permettent aux enseignants et aux élèves de préparer ou de prolonger la découverte du film en salle par une double approche culturelle et stylistique de l’œuvre. Ils sont fournis sur support numérique.

Enfin, des ressources sont proposées en complément sur le site du dispositif. Interviews filmées, revue de presse, vidéos d’analyse… Ce corpus vient enrichir la préparation des projection et l’étude des films.

 

Animations et accompagnements pédagogiques

En complément, les deux coordinations régionales, l’AcrirA et Sauve qui peut le court métrage, propose une large palette d’actions pédagogiques.

Des classes d’analyse filmique permettent d’enrichir la découverte des films. Elles ont lieu dans les établissements scolaires quelques jours après la projection en salle. Elles sont généralement effectuées par des professeurs de cinéma de l’Université Lumière Lyon 2, et de l’Université Clermont-Auvergne, des enseignants responsables de sections cinéma et audiovisuel, des formateurs de l’Éducation Nationale, des critiques, historiens du cinéma voire parfois par des directeurs de salles de cinéma ou de festivals.

Leur objectif est d’amener les lycéens à une réflexion sur les éléments constitutifs des œuvres présentées. L’approche externe du film enrichit le visionnement d’éléments culturels (présentation de l’auteur, de son œuvre, genèse du film, contexte de sa création, etc.) L’approche interne s’applique à révéler les procédés stylistiques mis en œuvre par le réalisateur. Le contenu des interventions varie, bien entendu, en fonction du niveau des élèves, de leur réception du film, du travail préalablement effectué avec leurs enseignants.

Ces interventions sont entièrement prises en charge par les coordinations de Lycéens et apprentis au cinéma.

Des ateliers pédagogiques sont également proposés. Dissociés du visionnement des films au programme, ils viennent approfondir la découverte du cinéma, nourrir la réflexion critique et le travail que peut développer l’enseignant avec sa classe.

Des rencontres avec des professionnels du cinéma sont également proposées, de façon plus épisodique et en fonction des films programmés. Ces professionnels sont généralement des techniciens ayant travaillés sur l’un des films au programme du dispositif. Leur intervention est donc soumise avant tout à leurs disponibilités professionnelles. Les coordinations vous indiqueront les films sur lesquels ce type d’accompagnement est proposé.