Accompagnement en classe

_

Animations et Ateliers

 

Des classes d’analyse destinées aux élèves sont organisées par l’AcrirA et Sauve qui peut le court métrage tout au long de l’année scolaire.

Elles sont généralement effectuées par des professeurs de cinéma de l’Université Lumière Lyon 2, et de l’Université Clermont-Auvergne, des enseignants responsables de sections cinéma et audiovisuel, des formateurs de l’Éducation Nationale, des critiques, historiens du cinéma, directeurs de salles ou de festivals. Elles ont lieu dans les établissements scolaires quelques jours après la projection d’un film en salle.

Leur objectif est d’amener les lycéens à une réflexion sur les éléments constitutifs des œuvres présentées. L’approche externe du film enrichit le visionnement d’éléments culturels (présentation de l’auteur, de son œuvre, genèse du film, contexte de sa création, etc.) L’approche interne s’applique à révéler les procédés stylistiques mis en œuvre par le réalisateur. Le contenu des interventions varie, bien entendu, en fonction du niveau des élèves, de leur réception du film, du travail préalablement effectué avec leurs enseignants.

Ces interventions sont entièrement prises en charge par le budget Lycéens et apprentis au cinéma.

Chaque lycée partenaire peut prétendre à une intervention par an.

 


 

Actions proposées par l’AcrirA :

 

De nombreuses interventions sont proposées aux élèves dans les classes ou dans les salles de cinéma. Au cours de l’année scolaire, chaque établissement peut prétendre à une intervention prise en charge par le dispositif Lycéens et apprentis au cinéma (soit un atelier, soit une rencontre, soit une classe d’analyse filmique). Seuls les ateliers proposés par l’Institut Lumière restent à la charge des établissements.

Consulter le document des actions proposées par l’AcrirA

 


Ateliers sur table Mash’Up

 

“Mashup » provient de l’anglais et pourrait se traduire littéralement par “faire de la purée”. Il s’agit d’un montage d’images et de sons tirés de diverses sources, et qui sont copiés, collés, découpés, transformés, mixés, assemblés, pour créer une nouvelle œuvre.

Le Mashup connait un succès grandissant notamment en raison du développement des outils informatiques et de l’accès à des contenus préexistants. Il explore les nouvelles pratiques de création audiovisuelle et a vu l’émergence d’une multiplicité d’œuvres inventives.
 Cette technique est un excellent moyen d’initiation permettant aux jeunes de se réapproprier des images de façon nouvelle et d’appréhender la création et le montage de manière décomplexée.


Ateliers de sensibilisation sur la place de la musique au cinéma

 

L’objectif de cette intervention est d’apprendre à écouter et découvrir les fonctions, et leurs évolutions, de la musique au cinéma en appréhendant les quatre procédés sonores fondamentaux :

> la musique illustrative : aussi appelée « Mickeymousing », elle accompagne, appuie et soutient les différents mouvements visibles à l’image. C’est la 1 ère musique cinématographique.

> la musique thématique : de James Bond à La Guerre des étoiles, les plus grandes sagas ont leurs musiques thématiques, facilement identifiables par petits et grands.

> la musique symbolique : c’est la musique des sentiments. Peur, joie, tristesse : l’émotion est à son comble.

> la musique narrative : le cinéma raconte souvent des histoires et la musique y prend part en devenant un instrument de narration.


Classes d’analyse filmique

 

Les classes d’analyses sont organisées dans les lycées, dans les jours ou la semaine suivant la projection d’un film en salle. E
 lles sont effectuées par des universitaires, des responsables de section cinéma et audio-visuel, des formateurs de l’Education nationale, des historiens du cinéma, des étudiants en master de cinéma, des professionnels ou critiques de cinéma. Elles ont pour objectif de compléter le visionnage des œuvres programmées d’une approche culturelle et stylistique.


Ateliers de lecture d’image

 

L’intervenant se déplace dans les établissements scolaires pour présenter aux élèves les principes de base de l’écriture cinématographique. À l’heure où les jeunes sont abreuvés d’images de toutes sortes, il paraît nécessaire de les faire accéder facilement et par des exemples concrets aux principaux outils de l’écriture du cinéma. L’objectif est de structurer l’attention visuelle et auditive des élèves et de donner à chacun d’entre eux une capacité de description applicable à tout document audiovisuel.


Rencontres avec des professionnels

 

L’objectif est de proposer aux élèves des rencontres avec des professionnels (scénaristes, réalisateurs, acteurs, techniciens etc…) Ces rencontres sont soumises aux aléas de l’emploi du temps des professionnels.


 

Actions proposées par Sauve qui peut le court métrage :

 


Interventions en classe « 2 heures »

 

– Analyse filmique
– Le Hors champ dans les films
– Le son dans les films
– Eléments de langage cinématographique à travers les films au programme
– Les combinaisons audiovisuelles dans les films au programme, codes et enjeux
– La narration filmique dans les films au programme, de l’histoire au récit filmique
– Le trans-trav
– Les personnages, leurs rêves/leurs cauchemar dans Rêves d’Or, les Innocents, les dents de la mer, Fatima ou – Mickaël Kohlhaas
– Les Lanternes Magiques
– Atelier critique vidéo
– Atelier doublage de scène des films au programme

Pour toute information contacter :
 
Jerome Ters : 04 73 14 73 13
ou
Sam Poulange : 04 73 14 73 20

 

Les dossiers pédagogiques et les fiches pour les élèves

 

Chaque film de la sélection Lycéens et apprentis au cinéma fait l’objet de documents spécifiques. Ils sont élaborés par les Cahiers du Cinéma avec le soutien du CNC pour les films de la liste nationale et par l’Université Lyon, l’AcrirA et Sauve qui peut le court métrage avec le soutien du Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes pour les films de la liste régionale.
Les dossiers comportent un générique et un synopsis du film, un avant-propos signé de l’auteur puis différentes rubriques sur le cinéaste et l’équipe du film, son histoire et ses personnages. Viennent ensuite une analyse du récit et une étude de la mise en scène, suivies de quelques pistes de réflexion, de références bibliographiques, filmographiques et d’une liste de sites à consulter.

Les fiches proposent également un générique et un synopsis, la définition de quelques notions techniques, des points d’analyse, une brève présentation du cinéaste, une rubrique « en piste » visant à éveiller l’attention des lycéens sur quelques éléments importants du film avant la projection, et enfin des références à des livres, des films et des sites .

Tous ces documents, richement illustrés et documentés, permettent aux enseignants et aux élèves de préparer ou de prolonger la découverte du film en salle par une double approche culturelle et stylistique de l’œuvre.

Les dossiers destinés aux enseignants sont fournis sur support numérique. Les fiches destinées aux élèves sont imprimées par l’AcrirA et Sauve qui peut le court métrage et envoyés aux lycées en début d’année scolaire.


Séances spéciales et actions complémentaires

 

Séance scolaire du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand :

Le programme se compose de films choisis dans les différentes compétitions du Festival (national, international et labo) pour être exploités par les enseignants à l’aide de documents liés au films (scénarios, story boards, etc.) proposés en ligne.

Les séances se déroulent du 6 au 10 février 2017 à 9h30 à la Maison de la Culture de Clermont-Ferrand.

Prix unique : 2€/élève (sur réservation).

La séance scolaire donnera lieu au 20ème Concours de la jeune critique cinématographique.

Plus d’informations sur le site internet du Festival


20ème Concours de la jeune critique cinématographique :

Le Concours de la jeune critique cinématographique, en partenariat avec le Rectorat de l’Académie de Clermont-Ferrand, la fondation Varenne et le magazine Bref, propose aux élèves de la 4ème à la Terminale de donner leur avis sur un court métrage de leur choix, en privilégiant un point de vue personnel argumenté. Les meilleures critiques des lauréats sont publiées dans le magazine Bref.


L’Atelier – École éphémère de cinéma du Festival international du court métrage :

L’Atelier vous projette au cœur du secret de la fabrique des films et vous invite à découvrir les métiers du cinéma. L’École éphémère du cinéma accueille les groupes scolaires du 5 au 9 février 2018 sur réservation et gratuitement.

Plus d’informations sur le site internet de l’atelier

Toutes les réservations sont à effectuer auprès de Jérôme Ters : j.ters@clermont-filmfest.com


Outils en ligne

 

Transmettre le cinéma

Une production réalisée par le LUX Scène nationale qui accompagne les dispositifs de sensibilisation au cinéma.


Le fil des images

La publication des pôles régionaux d’éducation et de formation aux images


Transmission Impossible

Le site du pôle d’éducation à l’image Auvergne pour s’informer, apprendre, faire et expérimenter.


Focales

Le site de l’actualité de l’éducation à l’image en Auvergne.


Sur écoute

Le serious game pour comprendre le son au cinéma.